Tout amour bu

13.4.19

On verra

tomber
les fruits des arbres
sans que rien
ne les remplace,

s’allonger
la crête des montagnes
pour découvrir
un ciel noir infini.

On verra

disparaître
tous les crépuscules
pour laisser place
aux cendres du monde,

s’étourdir
la stridulation des cigales
évanouie de notre souvenir
comme un mensonge d’enfant.

On verra

défaillir
les plus beaux chants
étouffés par le silence
parcourant les plaines,

mourir
les grands feux de joie
dans les clairières
envahies d’herbes hautes.

On verra

tout ça
et bien plus encore
quand nos étés finissant
tout amour aura été bu.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...